Rechercher
Size A + A - | 
|  Plan du site  |  English

Des cadeaux gratuits et plus encore !

Adhérez à La Ressource
canadienne des mères (CMR)


Adhérez et recevez des bons-rabais et des échantillons de produits pour bébés. Courez aussi la chance de gagner 1 des 8 cotisations de 2 500 $ à un REÉÉ de Fonds d'éducation Héritage.
Suivez-nous sur
Bulletin CMR !
Concours exclusifs

Sondage

 CMR

Sondage CMR

Qui aura le plus de difficulté à s'adapter à la nouvelle année scolaire ?

  • Moi
  • Mon conjoint
  • Mon ou mes enfants
  • Nous tous
  • Personne – nous sommes maintenant des pros !
|



L'accessoire

du mois

Serre-tête et boucles pour cheveux de la boutique virtuelle Pink Elephant Accessories
Robe longue de maternité et d'allaitement d'inspiration grecque, signée June& Dane
Panier à linge 3 sprouts
Collier de dentition d'ambre de la Baltique
Corbeille-moïse Natural Charm
Humidificateur à ultrasons champignon de Duux
Afficher tous les accessoires



Entreprises

partenaires
CMR » Nouveaux-nés » Quelques causes inhabituelles du syndrome de mort subite du nourrisson (MSN)

Nouveaux-nés


Quelques causes inhabituelles du syndrome de mort subite du nourrisson (MSN)


Par : Lucky Balaraman

Parmi les plus grands malheurs qui peuvent frapper une famille, la mort subite du nourrisson (MSN) figure certes en tête de liste. La MSN survient quand un bébé âgé entre un et six mois décède de façon mystérieuse dans son sommeil.

Plusieurs causes expliquent la MSN, et d'autres sont découvertes à chaque année, notamment l'asphyxie causée par la literie, l'écrasement par un parent et le tabagisme passif.

Mais il existe deux autres causes du nombre important de décès inexpliqués de nourrissons.

Avant la Deuxième guerre mondiale, le nombre de MSN n'était pas tellement élevé. On a noté une augmentation radicale de MSN après la guerre, et les chercheurs ont mis un bon moment avant d'en déterminer la cause.

Après la guerre, les nations industrialisées ont adopté des lois selon lesquelles les matelas pour bébé devaient être fabriqués de matériaux ignifuges. Les fabricants s'y sont conformés en ajoutant des produits chimiques ignifuges aux matelas, ce qui était parfaitement logique.

Cependant, des conséquences étranges et mortelles en ont découlé. Des bactéries domestiques communes et des moisissures comme la scopulariopsidose brévicaule ont consommé les produits ignifuges (souvent de l'antimoine, du phosphore ou de l'arsenic) et émis des dérivés gazeux de la phosphine toxique (PH3), l'arsine (AsH3)[4] et la stibine (SbH3).

Ces gaz sont plus mortels que certains gaz neuroplégiques bien connus utilisés par les forces armées en temps de guerre. Le monoxyde de carbone est risible en comparaison.

La chaleur corporelle déclenche le processus mortel. Quand l'urine, la salive et la vomissure s'infiltraient dans le matelas, le processus s'accélérait et d'autres gaz étaient produits.

Ces gaz s'élevaient du matelas et formaient une couche. Si la circulation d'air de la pièce était déficiente, ou si le berceau comportait des parois solides et élevées, cette couche restait à la surface du matelas, où le bébé reposait. Ce dernier était ainsi enveloppé d'un nuage toxique.

Ce phénomène, fréquent de nos jours, explique aussi pourquoi le taux de MSN est réduit si les bébés dorment sur le dos (tel que recommandé par l'American Academy of Pediatrics il y a 13 ans), parce que dans ce cas, leur nez n'est pas enfoui dans ce nuage nocif et mortel.

La solution au problème de ce gaz toxique consiste à créer une barrière imperméable entre le bébé et le matelas, essentiellement en enveloppant le matelas dans une feuille de polyéthylène. La partie supérieure et les parois doivent être recouvertes en repliant une seule feuille vers le bas, puis sous le matelas et en la fixant en place avec du ruban adhésif.

Il n'est pas nécessaire que la partie inférieure soit étanche.

Par ailleurs, on trouve dans le commerce de détail courant des couvre-matelas en polyéthylène peu dispendieux.

Les statistiques ont démontré que de telles enveloppes de matelas réduisaient considérablement l'incidence de la MSN.

On recommande également de relever la tête du berceau par rapport au pied afin d'éloigner ces gaz de la tête du bébé.

La vaccination est la deuxième cause en importance de la MSN. Cette cause est illustrée par l'exemple désolant d'une enfant active de 17 mois à laquelle on a administré les vaccins DTC, ROR et Hib en même temps, décédée le soir même.

On recommande donc d'éviter ces vaccins dans la mesure du possible.

Cet article vise à informer seulement. Ne prenez pas de décisions relativement à la santé de votre bébé sans d'abord consulter un pédiatre compétent.

Source de l'article : www.ArticleCity.com

Au sujet de l'auteur
Lucky Balaraman est l'éditeur de Magnificent Babies, un magazine inédit en ligne sur les soins des bébés à http://magnificentbabies.com. Lisez les plus récentes nouvelles et les plus récents articles sur les sujets de l'heure !

 



<- Back






Design du site Web par Clutch Marketing