Rechercher
Size A + A - | 
|  Plan du site  |  English

Des cadeaux gratuits et plus encore !

Adhérez à La Ressource
canadienne des mères (CMR)


Adhérez et recevez des bons-rabais et des échantillons de produits pour bébés. Courez aussi la chance de gagner 1 des 8 cotisations de 2 500 $ à un REÉÉ de Fonds d'éducation Héritage.
Suivez-nous sur
Bulletin CMR !
Concours exclusifs

Sondage

 CMR

Sondage CMR

Ce que je préfère de l'automne…

  • Les températures plus fraîches
  • La mode automnale
  • Aller cueillir des pommes (et les manger !)
  • L'Action de grâces
|



L'accessoire

du mois

Serre-tête et boucles pour cheveux de la boutique virtuelle Pink Elephant Accessories
Robe longue de maternité et d'allaitement d'inspiration grecque, signée June& Dane
Panier à linge 3 sprouts
Collier de dentition d'ambre de la Baltique
Corbeille-moïse Natural Charm
Humidificateur à ultrasons champignon de Duux
Afficher tous les accessoires



Entreprises

partenaires
CMR » Nouveaux-nés » Le vaccin ROR, est-il ou non sans danger ? Ou y a-t-il une meilleure solution de rechange ?

Nouveaux-nés


Le vaccin ROR, est-il ou non sans danger ? Ou y a-t-il une meilleure solution de rechange ?


Par : Steve Reynolds

Le vaccin ROR est un sujet controversé qui au mieux tourmente un fort pourcentage de parents de jeunes enfants et au pire effraie de nombreuses personnes. Il s'agit d'un vaccin associé qui inocule à la fois contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

 

Il est normal de craindre un vaccin pour lequel on n'a pas encore, semble-t-il, écarté clairement le fait qu'il soit la cause absolue ou partielle d'autisme chez les jeunes enfants.

 

Et si votre enfant contractait une de ses maladies parce qu'il n'a pas été vacciné contre celles-ci ?

 

Le vaccin ROR offre-t-il la meilleure protection contre ces maladies ou suscite-t-il plus de problèmes qu'il n'en règle ?

 

Un certain nombre d'inoculations ne soulèvent aucune réaction de la part des gens, comme la polio et la diphtérie par exemple, car nous connaissons leur innocuité. Par ailleurs, le problème n'est pas le fait que ce vaccin soit « injecté » comme le soutiennent plusieurs personnes. De fait, une aiguille plantée dans le bras ou toute autre partie du corps n'est certes pas une expérience agréable pour l'enfant, mais celle-ci n'est que très temporaire et est vite oubliée, alors que les bienfaits sont incontestables.

 

Voici deux aspects du vaccin ROR qui m'ont récemment été présentés.

Un point négatif que soutient un médecin en chef à la retraite comptant 40 ans de carrière en sciences et en médecine aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Europe est que le nombre de recherches sur la question n'est pas assez élevé. Ce médecin a également été témoin d'une « accumulation constante de preuves » par des scientifiques du monde entier que le vaccin ROR cause des lésions cérébrales chez certains enfants.

 

Il soutient qu'en 2001, des tests d'innocuité du vaccin menés au Royaume-Uni étaient inadéquats avant le son lancement.

Le nombre de cas d'autisme et d'affections du système immunitaire et de maladies intestinales liées à l'autisme parmi un sous-ensemble d'enfants à risques ne cesse de croître. Les risques d'affections cérébrales et intestinales attribuables aux injections du vaccin ROR semblent être beaucoup plus élevés lorsqu'un frère ou une sœur souffre de diabète, un trouble de la fonction immunitaire.

Il n'y a cependant pas de preuve irréfutable de ces allégations, et il est très difficile de prouver l'existence de liens réels chez les très jeunes enfants.

 

À son avis, il est tout à fait possible que les systèmes immunitaires d'une petite minorité ne puissent pas lutter contre les trois virus actifs présents dans le vaccin ROR.

 

Du côté positif, le département de la santé du Royaume-Uni est d'avis que le vaccin ROR demeure la meilleure protection contre ces trois maladies.

L'Organisation mondiale de la Santé soutient que le vaccin ROR présente un dossier d'innocuité remarquable et qu'il existe une multitude de preuves démontrant que les enfants qui reçoivent le vaccin ROR ne sont pas plus à risque de souffrir d'autisme que ceux qui ne le reçoivent pas.

 

En raison de cette indécision et de ce débat, ne devrait-on pas prôner l'idée que les vaccins à inoculation unique soient offerts aux parents qui souhaitent choisir cette option s'ils jugent qu'il s'agit d'une protection plus sécuritaire pour leurs jeunes enfants à laquelle est associée une tranquillité d'esprit ?

Le plus important vaccin est celui protégeant contre la rubéole, soit la plus dangereuse des trois maladies.

 

En raison de la prise à la baisse du vaccin ROR, il faut qu’un programme d'immunisation contre la rubéole soit bientôt mis sur pied, sinon les générations futures de bébés pourraient faire face à un danger considérable qui peut être évité.

 

Selon un courant de pensée différent, les solutions naturelles pourraient être efficaces pour lutter contre ces maladies, sans recourir aux médicaments traditionnels.

Le système immunitaire d'un enfant en santé est habituellement capable de résister efficacement aux infections, lorsqu'il atteint l'âge auquel son système immunitaire a eu la chance de se développer.

 

Des problèmes surgissent lorsque le système immunitaire est affaibli, rendant ainsi l'enfant plus prédisposé aux virus et autres microbes auxquels il est exposé.

 

Il est possible de garder votre enfant en très bonne santé et par conséquent d'accroître sa résistance aux infections et aux maladies sans utiliser de médicaments et en faisant des visites régulières chez le médecin.

De plus, vous trouverez en librairie, à la bibliothèque ou sur Internet plusieurs livres d'intérêt contenant une foule d'information sur les façons de renforcer le système immunitaire de votre enfant et d'ainsi accroître sa résistance aux maladies de façon tout à fait naturelle.

 

Les gens qui ne connaissent pas les remèdes naturels seront agréablement surpris de découvrir qu'il existe d'autres façons de protéger leurs enfants contre les virus, les microbes et les bactéries et ce, sans effets secondaires et en toute sécurité.

 

Au sujet de l'auteur
M. Steve Reynolds mène des recherches sur la santé des enfants et exploite actuellement un site Web sur le sujet qu'il met constamment à jour. Droit d'auteur Février 2006. S A Reynolds, www.kidzandhealth.com 

Contact steve@kidzandhealth.com



<- Back






Design du site Web par Clutch Marketing