Rechercher
Size A + A - | 
|  Plan du site  |  English

Des cadeaux gratuits et plus encore !

Adhérez à La Ressource
canadienne des mères (CMR)


Adhérez et recevez des bons-rabais et des échantillons de produits pour bébés. Courez aussi la chance de gagner 1 des 8 cotisations de 2 500 $ à un REÉÉ de Fonds d'éducation Héritage.
Suivez-nous sur
Bulletin CMR !
Concours exclusifs

Sondage

 CMR

Sondage CMR

Ce que je préfère de l'automne…

  • Les températures plus fraîches
  • La mode automnale
  • Aller cueillir des pommes (et les manger !)
  • L'Action de grâces
|



L'accessoire

du mois

Serre-tête et boucles pour cheveux de la boutique virtuelle Pink Elephant Accessories
Robe longue de maternité et d'allaitement d'inspiration grecque, signée June& Dane
Panier à linge 3 sprouts
Collier de dentition d'ambre de la Baltique
Corbeille-moïse Natural Charm
Humidificateur à ultrasons champignon de Duux
Afficher tous les accessoires



Entreprises

partenaires
CMR » Nouveaux-nés » Rang de naissance et jumeaux

Nouveaux-nés


Rang de naissance et jumeaux


Par : Alyson Schäfer

23 avril 2003, tiré de Siblings

Article reproduit avec permission, www.alyson.ca

Si vous êtes parent de jumeaux ou de triplés, vous savez que même si vos enfants partagent les mêmes gènes et la même date de naissance, ils n'ont pas la même personnalité. En fait, ils sont généralement très différents ! Pourquoi ? Pour répondre à cette question, examinons la théorie du développement de la personnalité d'Alfred Adler.

Mentionnons d’abord qu’Adler fut influencé par l'étude de l'adaptation et de l'évolution génétique de Darwin. C’est à partir de son étude du comportement des roselins des Îles Galápagos, que l’évolutionniste en est venu à se demander pourquoi cette petite île abritait à elle seule une si grande variété d'une même espèce de roselins ayant chacune un bec de forme différente. De fait, une forme de bec permettait d'ouvrir des noix, une autre, de picorer des graines, alors que d'autres becs permettaient d'écorcer un arbre et de se nourrir d'insectes.

Darwin avait tiré comme conclusion qu'en raison du nombre restreint de petites baies qui s'y trouvaient, les premiers roselins arrivés dans l'île se sont rapidement adaptés pour combler leurs besoins alimentaires. En effet, l'adaptation du bec pour arriver à se nourrir de noix a permis à ces oiseaux de réduire la concurrence entre eux pour s'alimenter, tout en renforçant la survie possible de l'espèce.

Selon la théorie d’Adler, le même phénomène peut expliquer les mécanismes que développent les enfants pour différencier leur personnalité et les approches uniques aux situations de la vie qu'ils adoptent afin d'occuper leur propre niche écologique dans la famille et d'ainsi réduire la concurrence en étant non comparables.

Plus la fratrie est comparable, plus elle s'efforce d'être différente. Deux des plus importantes données comparables sont l'âge et le sexe. Manifestement, les jumeaux et triplés sont PLUS comparables que les frères et sœurs nés les uns après les autres, tout comme les enfants du même sexe sont plus comparables qu'un garçon et une fille.

Les enfants choisissent eux-mêmes le rôle qu'ils joueront au sein de la famille et les parents renforcent ces choix. Quel était votre rôle dans votre famille ? Étiez-vous l'enfant responsable, le bouffon, le sensible, l'intellectuel, l'athlète ? M. Social, Mme Patricia la parfaite ? Comment chaque enfant de votre famille a réussi à être unique ? Gros mangeur ou mangeur difficile ? Enfant qui fait ses nuits ou non ? Plus ou moins poli ou caractère difficile ? Enfant qui essait et abandonne ou enfant très persévérant ?

On a fait venir de Vienne le réputé psychologue Adler pour formuler ses commentaires sur les quintuplés Dionne. Comme il ne maîtrisait pas très bien l'anglais, on a à tort rapporté qu'il avait conseillé de « séparer les enfants ». Les médias se sont soulevés contre ce point de vue.  En fait, il avait soutenu que les fillettes devraient être « élevées (traitées) individuellement », c'est-à-dire comme les personnes uniques qu'elles étaient chacune.

Adler a également remarqué des traits de personnalité communs associés au rang de naissance. Il a entre autres déclaré que ce n'est pas le rang de naissance proprement dit (rang ordinal) qui causait ces différences de personnalité, mais plutôt le fait que chacun des enfants nés l'un après l'autre naissait dans un environnement familial différent. L'enfant doit ensuite s'adapter et réagir de façon créative afin de trouver sa place ou son rang unique au sein de la famille, ce qui réduit la concurrence et garantit la survie.

Adler soutenait que l'enfant est responsable (à un niveau pré-consciencieux) de la création des variations de personnalité dans la fratrie et par conséquent également des similitudes entre les personnes du même rang de naissance.

Examinons brièvement l'application de la théorie d'Adler dans les familles où les enfants sont nés les uns après les autres.

L'enfant unique

L'enfant unique vit dans un monde d'adultes. Comme il n'a ni frère ni sœur avec lequel ou laquelle socialiser, il s'assimile à son environnement en agissant comme un « mini adulte ». Puisqu'il est toujours mis en vedette, il reçoit beaucoup d'informations de ses parents, ce qui peut l'amener à adopter une approche perfectionniste face à la vie. L'enfant unique est plus rigide et observe rigoureusement les règles. Il a tendance à vouloir absolument « tout réussir » et « avoir raison ».

L'aîné

Et voilà qu'un deuxième enfant arrive ! L'enfant unique est détrôné et est maintenant l'aîné des deux. En tant qu'aîné, cet enfant se sent forcé de s'assurer que le petit nouveau de la famille ne le rattrape pas ni ne le dépasse. Comme le deuxième enfant est en quelque sorte le meneur de train, l'aîné se sent très contraint et très engagé à tenter de garder une bonne longueur d'avance sur celui-ci. L'aîné a tendance à être très responsable et à être « bon enfant ».

Le deuxième enfant

Le deuxième enfant est caractérisé comme étant tout ce que l'aîné N'EST PAS car il veut définir sa propre place et son propre rang au sein de la famille. Si l'aîné est « bon enfant », le deuxième sera alors « le petit espiègle ».

L'enfant du milieu

Comme l'enfant du milieu n'obtient ni les privilèges de l'aîné ni les avantages dont profite le cadet, il se sent « délaissé » et a de la difficulté à se tailler une place d'importance au sein de la famille. L'enfant du milieu trouve souvent que la vie est injuste et est celui qui se décourage le plus parmi les enfants d'une même famille.

Le cadet

Le cadet de la famille fait sa place en amenant les autres à être à son service. Il utilise la tactique de faire semblant de ne pas être capable ou la tactique des pleurs pour arriver à ses fins. Les cadets ont tendance à prendre une de ces deux décisions possibles : ils apprécient que les gens les dorlotent et soient à leur service, alors ils évitent d'assumer leurs responsabilités ou décident de devenir des supers performants afin de suivre le reste de la bande.

Alors, comment les jumeaux et les triplés déterminent-ils leur rôle dans la famille ?

Peut-être pensez-vous que cette théorie ne s'applique pas puisque les jumeaux ou triplés sont nés le même jour. En fait, ce point appuie encore davantage la thèse d'Adler voulant que le rang de naissance soit une question « d'ordre chronologique » plutôt qu’une « d'ordre numérique » et que par conséquent, tout enfant est libre de choisir le rôle qu'il assumera et les caractéristiques qu'il adoptera. On observe ce phénomène notamment dans les familles dont l'aîné est un enfant maladif qui assume le rôle de cadet, ou dans les familles dont le deuxième enfant assume le rôle « d'aîné/de l'enfant responsable » après avoir constaté que l'aîné éprouve des difficultés et ne peut assumer convenablement son rôle.

Les jumeaux ou triplés doivent par ailleurs établir simultanément la différence entre eux et assumer un rang non pris par l'autre ou les autres enfants. Une mère de triplés m'a déjà mentionné qu'en allant les reconduire à l'école, un d'eux courrait devant, l'autre traînait derrière et le troisième marchait à ses côtés. Chacun assumait cette tâche à sa  manière.

Peut-être penserez-vous que cette théorie ne s'applique pas à votre propre famille dans laquelle tous les enfants sont des intellectuels, mais en y regardant de plus près, vous remarquerez peut-être qu'un est versé en lecture et l'autre en mathématique. Ou si tous les enfants de votre famille jouent au hockey, un est peut-être gardien de but et l'autre, un attaquant. Adler croyait que nos gènes et notre tempérament étaient innés, l'important était la façon dont on les mettait à profit !

Au sujet de l'auteure
Mme Alyson Schäfer est une psychothérapeute, une formatrice en apprentissage de compétences parentales et une oratrice publique. Elle donne des cours d'éducation parentale et fait de la formation individuelle auprès des parents.

Les médias consultent régulièrement Mme Schäfer en tant que spécialiste sur l'art d'être parents. Elle a fait l'objet d'articles dans les magazines dont Today's Parent , Chatelaine, Canadian Living et Reader’s Digest . Elle a déjà été interviewée par CBC et a participé à des émissions de télévision comme Planet Parent , Agenda, Health on the Line , W-Live with Erin Davis et CHCH Morning Show .



<- Back






Design du site Web par Clutch Marketing