Rechercher
Size A + A - | 
|  Plan du site  |  English

Des cadeaux gratuits et plus encore !

Adhérez à La Ressource
canadienne des mères (CMR)


Adhérez et recevez des bons-rabais et des échantillons de produits pour bébés. Courez aussi la chance de gagner 1 des 8 cotisations de 2 500 $ à un REÉÉ de Fonds d'éducation Héritage.
Suivez-nous sur
Bulletin CMR !
Concours exclusifs

Sondage

 CMR

Sondage CMR

C'est presque le temps des Fêtes et :

  • Je suis prête – Que les Fêtes commencent !
  • Tout est presque coché sur ma liste de choses à faire
  • Il me faut un peu plus de temps....
  • C'est la panique totale !
|



L'accessoire

du mois

Luminaires pour enfants Firefly
Stonz Booties
Serre-tête et boucles pour cheveux de la boutique virtuelle Pink Elephant Accessories
Robe longue de maternité et d'allaitement d'inspiration grecque, signée June& Dane
Panier à linge 3 sprouts
Collier de dentition d'ambre de la Baltique
Afficher tous les accessoires



Entreprises

partenaires
CMR » Nouveaux-nés » 101 raisons d’allaiter votre enfant

Nouveaux-nés


101 raisons d’allaiter votre enfant


French Article for 101 Reasons to Breastfeed Your Child

 

101 raisons d’allaiter votre enfant

Auteure : Leslie Burby, présenté par ProMoM.
© 1998-2005 ProMoM, Inc. Tous droits réservés. (Révisé en mai 2005.)

Vous pouvez désormais télécharger le nouveau fichier 101 raisons d'allaiter en format PDF. Vous devez utiliser Adobe Acrobat Reader pour lire le fichier. Pour télécharger gratuitement Adobe Acrobat, allez à http://www.adobe.com.
Après que vous aurez téléchargé Reader, vous pourrez ouvrir et lire le nouveau fichier 101 raisons en format PDF 

  1. L'American Academy of Pediatrics (AAP) recommande l'allaitement
    Selon l'AAP, « le lait maternel est particulier à l'espèce, et toutes les préparations d'alimentation de remplacement diffèrent considérablement de celui-ci, ce qui rend le lait humain nettement supérieur pour nourrir le bébé. L'allaitement maternel exclusif représente la référence ou le modèle normatif auquel toutes les autres méthodes d'alimentation doivent être comparées en termes de croissance, de santé, de développement et de tous les autres résultats à court et à long termes. De plus, les bébés prématurés allaités au sein tirent d'importants bienfaits en termes de protection et de développement comparativement aux bébés prématurés auxquels on donne des formules.  Les pédiatres et les parents doivent savoir que l'allaitement maternel exclusif est suffisant pour assurer la croissance et le développement optimaux pendant environ les 6 premiers mois de vie et garantit une protection permanente contre la diarrhée et les infections des voies respiratoires. L'allaitement maternel doit être maintenu pendant au moins la première année de vie et au-delà, aussi longtemps que souhaitable pour la mère et le bébé. »

    A.A.P. Breastfeeding Policy Statement: Breastfeeding and the Use of Human Milk Pediatrics Vol. 115 No. 2 February 2005

    (http://aappolicy.aappublications.org/cgi/content/full/pediatrics;115/2/496)
  2. L'American Dietetic Association (ADA) recommande l'allaitement
    L'ADA croit également que « le lien créé durant l'allaitement maternel rend la pratique souhaitable. »  L'ADA fait activement la promotion de l'allaitement maternel et précise qu'elle « estime qu'on doit s'efforcer de façon générale de briser les barrières associées au début de l'allaitement maternel et à sa durée. L'allaitement maternel exclusif pendant 6 mois et l'allaitement maternel accompagné d'aliments complémentaires pendant au moins 12 mois constituent un modèle d'alimentation idéal pour les bébés. Il faut accroître l'initiation et la durée pour profiter des bienfaits pour la santé, l'alimentation, l'immunologie, la psychologie, l'économie et l'environnement de l'allaitement maternel. »


    Site Web de l'ADA : www.eatright.org/Public/NutritionInformation/92_8236.cfm
  3. Le lai maternel est plus digestible qu'une formule
    « Au cours des dernières années, les nutritionnistes se sont dits inquiets des niveaux excessivement élevés de protéines dans le régime alimentaire des Américains. Comme le lait de vache contient deux fois plus de protéines que le lait maternel, les bébés nourris à la formule reçoivent généralement plus de protéines qu'ils n'en ont besoin (en grande partie sous forme de caséine moins digestible). Les selles des bébés nourris à la formule sont volumineuses parce que les bébés ne peuvent absorber autant de protéines et excrètent le surplus dans leurs selles ; par ailleurs, les bébés allaités au sein absorbent pratiquement toutes les protéines contenues dans le lait maternel. »

    The Complete Book Of Breastfeeding M.S. Eiger. MD, S. Wendkos Olds, Copyright 1999, Workman Publishing Co., Inc., 708 Broadway, New York, NY 10003
  4. Les mères qui n'allaitent pas risquent de développer un cancer du sein
    Nombre d'études ont démontré que les risques de développer un cancer du sein sont moins élevés chez les mères qui ont allaité. Récemment, les données recueillies dans le cadre de 47 études menées dans 30 pays ont été réexaminées. Le groupe d'étude a conclu que l'incidence du cancer du sein dans les pays développés pouvait être réduite de plus de la moitié si les femmes accouchaient aussi souvent et allaitaient aussi longtemps que les femmes dans les pays en voie de développement jusqu'à tout récemment. Selon l'analyse, l'allaitement maternel peut compter pour près des deux tiers de cette réduction estimée de l'incidence du cancer su sein.

    Jernstorm, H et al "Breast-feeding and the risk of breast cancer in BRCA1 and BRCA2 mutation carriers." J Natl Cancer Inst. 2004;96:1094-1098

    Lee, SY et al "Effect of lifetime lactation on breast cancer risk: a Korean women's cohort study." Int J Cancer. 2003;105:390-393

    Collaborative Group on Hormonal Factors in Breast Cancer (2002). "Breast cancer and breastfeeding: collaborative reanalysis of individual data from 47 epidemiological studies in 30 countries, including 50 302 women with breast cancer and 96 973 women without the disease." Lancet 360: 187-95

    Zheng et al, "Lactation Reduces Breast Cancer Risk in Shandong Province, China" Am. j. Epidemiol. Dec. 2000, 152 (12): 1129

    Newcomb PA, Storer BE, Longnecker MP, et al. "Lactation and a reduced risk of premenopausal breast cancer." N Engl J Med. 1994;330:81-87
  5. L'allaitement aide l'utérus à reprendre sa forme après l'accouchement
    L'utérus d'une mère qui n'allaite pas ne reprend jamais sa taille d'avant l'accouchement et demeure toujours légèrement agrandi.

    « L'allaitement vous aide à retrouver votre taille plus rapidement, puisque le processus de lactation force l'utérus (dont la taille a augmenté durant la grossesse à environ 20 fois sa taille normale) à retrouver plus rapidement sa forme d'avant la grossesse. »

    The Complete Book Of Breastfeeding M.S. Eiger. MD, S. Wendkos Olds, Copyright 1999, Workman Publishing Co., Inc., 708 Broadway, New York, NY 10003
  6. L'alimentation à la formule accroît le risque des bébés féminins de développer plus tard le cancer du sein
    Les femmes qui ont été nourries à la formule courent plus de risques de développer le cancer du sein à l'âge adulte. Dans les cas de cancer du sein préménopause et postménopause, les femmes qui ont été allaitées enfants, même sur une courte période, couraient 25 % moins de risque de développer le cancer du sein que celles qui ont été allaitées au biberon.

    Freudenheim, J. et al. 1994 "Exposure to breast milk in infancy and the risk of breast cancer". Epidemiology 5:324-331
  7. L'allaitement à la formule est associé à un plus faible Q.I.
    Le lait maternel favorise le développement du cerveau et le développement cognitif contrairement à la formule. Une étude a démontré que le Q.I. moyen des enfants de 7 et 8 ans qui avaient été allaités au sein était 10 points plus élevé que celui de ceux qui avaient été allaités au biberon. Tous les enfants ayant participé à l'étude étaient nés prématurément et ont reçu le lait maternel par sonde, ce qui indique que le lait maternel, et non l'acte d'allaiter au sein, entraînait cet écart de Q.I. Une autre étude confirmant cette affirmation a été menée en Nouvelle-Zélande. Une étude longitudinale menée sur une période de 18 ans auprès de plus de 1 000 enfants a démontré que ceux qui avaient été allaités au sein étaient plus intelligents et atteignaient des niveaux scolaires plus élevés que les enfants qui avaient été nourris à la formule.

    HMortensen EL et al (2002). "The association between duration of breastfeeding and adult intelligence" JAMA 287: 2365-71

    Anderson JW et al (1999) "Breastfeeding and cognitive development: a meta-analysis" Am J Clin Nutr 70: 525-35

    Horwood and Fergusson, "Breastfeeding and Later Cognitive and Academic Outcomes" Jan 1998 Pediatrics Vol. 101, No. 1

    Lucas A., "Breast Milk and Subsequent Intelligence Quotient in Children Born Preterm". Lancet 1992;339:261-62

    Wang YS, Wu SY. "The effect of exclusive breastfeeding on development and incidence of infection in infants." J Hum Lactation. 1996; 12:27-30
  8. Le lait maternel est toujours prêt et est offert dans un emballage plus attrayant que les formules
    Faut-il en dire plus ?
  9. Le lait maternel aide à rejeter le méconium
    Les bébés naissent avec une substance collante comme le goudron, appelée méconium, dans l'intestin. Le colostrum, ou premier lait, favorise comme nul autre produit l'élimination de cette substance par l'anus du bébé.
  10. Le lait maternel contient des substances qui immunisent contre les maladies et favorisent le développement du système immunitaire du bébé.
    La formule ne procure ni l'un ni l'autre de ces bienfaits. « Les bébés nourris au sein sont moins malades parce que le lait maternel transfère les anticorps de la mère. Environ 80 % des cellules du lait maternel sont des macrophages, soit des cellules qui tuent les bactéries, les champignons et les virus. Les bébés allaités au sein sont protégés à divers degrés contre un certain nombre de maladies, dont la pneumonie, le botulisme, la bronchite, les infections staphylococciques, l'influenza, les infections aux oreilles et la rubéole. De plus, les mères produisent des anticorps pour contrer toute maladie présente dans leur environnement et adaptent ainsi leur lait pour combattre les maladies auxquelles leurs bébés sont exposés. »

    Williams RD, "Breast-Feeding Best Bet for Babies",

    U.S. Food and Drug Administration Statement: www.fda.gov/fdac/features/895_brstfeed.html

    Koutras, A.K., "Fecal Secretory Immunoglobulin A in Breast Milk vs. Formula Feeding in Early Infancy". J. Ped Gastro Nutr 1989.
  11. L'allaitement maternel répond aux besoins émotifs du bébé et consolide le lien entre la mère et le nourrisson
    Tous les bébés ont besoin d'être pris. Rien n'est plus réconfortant pour un bébé de tout âge que d'être pris et de se faire câliner pendant l'allaitement. En fait, des études ont démontré que les bébés prématurés sont plus susceptibles de mourir s'ils ne sont pas pris ou caressés. L'allaitement maternel favorise la libération de l'hormone oxytocine dans le corps de la mère. « On sait maintenant que l'oxytocine, de même que le fait de stimuler les contractions utérines et d'éjecter le lait, favorise le développement du comportement maternel ainsi que la création d'un lien entre la mère et le bébé. »

    Uvnas-Moberg, Eriksson: "Breastfeeding: physiological, endocrine and behavioral adaptations caused by oxytocin and local neurogenic activity in the nipple and mammary gland." Acta Paediatrica, 1996 May, 85(5):525-30
  12. Le lait maternel s'avère la nourriture parfaite pour le bébé
    « Le lait maternel est un aliment particulier à l'espèce et est supérieur pour les bébés à toute autre source d'alimentation. L'allaitement maternel représente la référence ou le modèle normatif auquel toutes les autres méthodes d'alimentation doivent être comparées en termes de croissance, de santé, de développement et de tous les autres résultats à court et à long termes. »

    A.A.P. Breastfeeding Policy Statement: Breastfeeding and the Use of Human Milk (RE2729)
  13. Les mères qui n'allaitent pas risquent de développer un cancer des ovaires
    Les études démontrent que l'allaitement maternel pendant une période de 12 à 24 mois peut réduire de près du tiers le risque de développer un cancer des ovaires.

    Hartage et al, "Rates and risks of ovarian cancer in subgroups of white women in the United States." Obstet Gynecol 1994 Nov; 84(5): 760-764

    Rosenblatt KA, Thomas DB, "Lactation and the risk of Epithelial ovarian cancer". Int J Epidemiol. 1993;22:192-197

    Gwinn ML, "Pregnancy, breastfeeding and oral contraceptives and the risk of Epithelial ovarian cancer." J. Clin. Epidemiol. 1990; 43:559-568
  14. L'allaitement aide la mère à perdre du poids après la naissance de l'enfant
    L'allaitement maternel permet de brûler en moyenne 500 calories supplémentaires par jour, et les mères qui allaitent et qui adoptent un régime alimentaire normal perdent les kilos supplémentaires accumulés durant la grossesse plus rapidement que les mères qui choisissent l'allaitement au biberon. Une étude révèle que le tour de taille des mères qui allaitent exclusivement ou en partie était considérablement plus petit que les mères qui donnaient seulement le biberon à leur bébé, et présentaient un poids nettement inférieur à leur poids pré-grossesse, un mois après l'accouchement.

    D'autres études ont également démontré que les femmes qui présentaient un surplus de poids au début de leur grossesse peuvent sans aucune crainte se rapprocher de leur poids idéal en ajoutant l'allaitement à un programme d'exercices modérés.

    DC.A. Lovelady et al "The effect of weight loss in overweight lactating women on the growth of their infants." New Eng Journal of Med, 2000; 342: 449-453

    Kramer, F., "Breastfeeding reduces maternal lower body fat." J. Am Diet Assoc 1993; 93(4):429-33

    Dewey KG, Heinig MJ, Nommwen LA. "Maternal weight-loss patterns during prolonged lactation. "Am J Clin Nutr 1993;58:162-166
  15. Le lait prématuré est spécialement adapté aux bébés prématurés
    « Le lait produit par les femmes qui accouchent prématurément est différent du lait produit après l'accouchement à terme. De façon plus particulière, durant le premier mois après l'accouchement, le lait prématuré maintient une composition semblable à celle du colostrum. »

    Hamosh, Margit, PhD, Georgetown University Medical Center "Breast-feeding: Unraveling the Mysteries of Mother's Milk".
  16. L'Organisation mondiale de la santé et l'UNICEF le recommandent
    « L'allaitement maternel s'avère une façon sans pareil de donner une alimentation idéale afin de favoriser une croissance saine et le développement des nourrissons ; il fait également partie intégrale du processus  de reproduction et comporte des conséquences importantes pour la santé des mères. Pour des raisons de santé publique mondiale, nous recommandons que les nourrissons soient allaités exclusivement au sein pendant les six premiers mois afin de garantir une croissance, une santé et un développement optimaux. Par la suite, afin de respecter les exigences alimentaires croissantes des bébés, on doit leur donner des aliments complémentaires adéquats et sains et poursuivre l'allaitement maternel pendant un maximum de deux ans ou plus. L'allaitement maternel exclusif à partir de la naissance est possible, sauf dans le cas de quelques troubles médicaux ; l'allaitement maternel exclusif sans restriction favorise la lactation adéquate. »

    "Global Strategy for Infant and Young Child Feeding", World Health Organization in collaboration with UNICEF
  17. L'allaitement maternel protège contre la maladie de Crohn (trouble intestinal)
    La maladie de Crohn est un trouble intestinal chronique. Il s'agit d'une forme d'inflammation des intestins qui se propage aux couches plus profondes de la paroi intestinale. Elle est difficile à traiter, mais plusieurs études ont démontré que l'allaitement maternel peut aider les bébés à éviter de développer éventuellement la maladie.

    Rigas A, Rigas B, Blassman M, et al. "Breast-feeding and maternal smoking in the etiology of Crohn's disease and ulcerative colitis in childhood." Ann Epidemiol. 1993;3387-392

    Koletzko S, Sherman P, Corey M, et al. "Role of infant feeding practices in development of Crohn's disease in childhood." Br Med J. 1989;298:1617-1618
  18. L'alimentation au biberon accroît le risque chez les enfants de développer le diabète
    Il existe de nombreuses études associant le développement du diabète de Type I à insulinodépendance (anciennement appelé « diabète juvénile ») à l'absence de l'allaitement maternel. Une étude finlandaise suggère que l'introduction des produits laitiers en bas âge, de même qu'une forte consommation de lait durant l'enfance, accroissent le niveau des anticorps du lait de vache dans les systèmes des enfants. Ce facteur est associé à un risque accru de diabète insulinodépendant. Une nouvelle étude indique que l'allaitement maternel durant l'enfance peut contribuer à réduire le risque de diabète de type 2. On appelait jadis ce type de diabète « diabète de l'adulte », mais on le retrouve mystérieusement de plus en plus chez les jeunes.

    Young, T.K. et al. Type 2 Diabetes Mellitus in children. Arch Pediatr Adolesc Med 2002; 156(7): 651-55

    Gerstein HC. "Cow's milk exposure and type 1 diabetes mellitus". Diabetes Care. 1994;17:13-19

    Virtanen et al: "Diet, Cow's milk protein antibodies and the risk of IDDM in Finnish children." Childhood Diabetes in Finland Study Group. Diabetologia, Apr 1994, 37(4):381-7

    Virtanen SM, Rasanen L, Aro A, et al. "Infant feeding in Finnish children <7 yr of age with newly diagnosed IDDM" Diabetes Care, 1991;14:415-417
  19. L'allaitement maternel aide à réduire les besoins en insuline chez les mères diabétiques
    La réduction de la dose d'insuline après l'accouchement était considérablement supérieure chez celles qui donnaient le sein par rapport à celles qui donnaient le biberon.

    Davies, H.A., "Insulin Requirements of Diabetic Women who Breast Feed." British Medical Journal, 1989
  20. L'allaitement maternel peut aider à stabiliser l'avancement de l'endométriose maternel
    L'endométriose est une maladie caractérisée par la formation de tissus endométriaux ailleurs que dans l'utérus, comme sur les ovaires, les trompes de Fallope et la surface extérieure de l'utérus. Ces tissus continuent d'agir comme les tissus utérins dans l'utérus et sont éliminés une fois par mois durant le cycle menstruel de la femme. Comme il n'existe aucune issue vaginale pour ce sang et ces tissus, il peut en résulter des complications douloureuses, dont la stérilité. De nombreuses études cliniques révèlent que la grossesse interrompt temporairement la progression de cette maladie. Nombre de femmes affirment que la maladie semble également atténuée par l'allaitement maternel. Il semble parfaitement logique que le retour tardif du cycle menstruel serait souhaitable pour prévenir la réapparition de l'endométriose. Certaines femmes affirment même que la maladie est disparue.

    Annie Havard, "Breastfeeding - a cure for endometriosis", Allaiter aujourd'hui, Quarterly Bulletin of LLL France, No. 25, Oct. - Dec. 1995
  21. L'allaitement maternel contribue à prévenir l'hémorragie post-partum chez la mère
    L'allaitement force le corps de la femme à libérer l'oxytocine, qui stimule les contractions qui aideront l'utérus à reprendre sa taille d'avant l'accouchement et à expulser le placenta. Ces contractions ferment également les vaisseaux sanguins maternels qui nourrissaient auparavant le bébé et préviennent les saignements excessifs. On doit donner de l'oxytocine synthétique aux femmes qui choisissent de ne pas allaiter afin de les protéger contre les hémorragies.

    Chua S, et al. "Influence of breastfeeding and nipple stimulation on postpartum uterine activity." Br J Obstet Gynaecol 1994; 101:804-805
  22. Les mères qui n'allaitent pas risquent de développer un cancer de l'endomètre
    Une étude de l'Organisation mondiale de la santé a révélé que plus les femmes allaitent longtemps, moins elles sont susceptibles de développer un cancer de l'endomètre.

    Rosenblatt, KA et al "Prolonged lactation and endometrial cancer" Int. J. Epidemiol. 1995; 24:499-503
  23. Les formules accroissent les risques pour le bébé de développer des allergies
    « Les bébés nourris au sein développent moins d'allergies que les bébés nourris de façon artificielle. Ce fait est particulièrement important si plusieurs membres de la famille souffrent d'allergies. Nombre de bébés sont allergiques aux formules à base de lait de vache. Certains bébés sont même allergiques aux formules à base de soja. L'allaitement maternel protège contre d'autres allergies, comme l'eczéma atopique, les allergies alimentaires et les allergies respiratoires. »

    Wiggins, PK , Dettwyler, KA" Breastfeeding: A Mother's Gift", July 1, 1998 ed., Chapter 1, L.A. Publishing Co.

    Saarinen UM, Kajossari M. "Breastfeeding as prophylaxis against atopic disease: prospective follow-up study until 17 years old." Lancet. 1995;346:1065-1069
  24. Le lait maternel réduit les risques pour le bébé de développer l'asthme
    Un certain nombre d'études ont associé l'absence de l'allaitement maternel à l'asthme. Selon une étude, les enfants de six ans étaient susceptibles de souffrir d'asthme s'ils n'ont pas été allaités exclusivement au lait maternel pendant au moins 4 mois.

    Oddy W.H., et al BMJ 1999;319:815-819 ( 25 September )
  25. Les formules augmentent les risques pour le bébé de développer des otites moyennes (infections aux oreilles)
    Des études ont démontré que les infections aux oreilles sont jusqu'à 3 ou 4 fois plus fréquentes chez les enfants nourris aux formules.

    Aniansson G, Alm B, Andersson B, et al. "A prospective cohort study on breast-feeding and otitis media in Swedish infants". Pediatr Infect Dis J. 1994; 13:183-188

    Duncan, B et al "Exclusive breastfeeding for at least four months protects against Otitis Media", Pediatrics 91(1993): 897-872
  26. Les formules peuvent augmenter les risques pour le bébé de développer le syndrome de la mort subite du nourrisson (MSN)
    Malheureusement, les chercheurs n'ont pas encore découvert un facteur pour expliquer le syndrome MSN. Cependant, un certain nombre d'études établissent un lien possible entre l'absence de l'allaitement maternel et le MSN. Une étude suédoise a révélé que les bébés qui étaient nourris uniquement avec le lait maternel pendant moins de 8 semaines couraient un risque de 3 à 5 fois plus élevé de mourir du syndrome MSN que les bébés nourris exclusivement au sein pendant quatre mois.

    Horn, RS et al "Comparison of evoked arousability in breast and formula fed infants." 2004 Arch Dis Child.; 89(1):22-25

    Alm et al, "Breastfeeding and the Sudden Infant Death Syndrome in Scandanavia." June 2002 Arch of Dis in Child. 86: 400-402.

    McVea, KL et al "The role of breastfeeding in sudden infant death syndrome." J Hum Lact. 2000;16:13-20

    Fredrickson, DD et al., "Relationship between Sudden Infant Death Syndrome and Breastfeeding Intensity and Duration." Am. Journal of Diseases in Children, 1993: 147:460

    Ford RPK, et al ."Breastfeeding and the Risk of Sudden Infant Death Syndrome." International Journal of Diseases in Children, 1993, 22(5):885-890

    Taylor BJ, Mitchell EA, et al. "Breastfeeding and the risk of sudden infant death syndrome. Int J. Epidemiol. 1993;22:885-890

    Scragg LK, Mitchell EA, Tonkin SL, et al. "Evaluation of the cot death prevention programme in South Auckland." NZ Med J. 1993;106:8-10
  27. L'allaitement maternel protège le bébé contre les infections diarrhéiques
    De nombreuses études ont démontré que les infections diarrhéiques sont beaucoup plus courantes chez les bébés nourris aux formules. On retrouve ce phénomène partout dans le monde, malgré une idée fausse courante selon laquelle seuls les gens qui vivent dans des endroits où l'eau est contaminée sont touchés. De telles infections sont davantage susceptibles d'être fatales dans les pays en voie de développement, mais tous les bébés nourris aux formules courent un plus grand risque que les nourrissons allaités au sein.

    Betran et al; "Ecological Study of effect of breastfeeding on infant mortality in Latin America." Br Med J 2001; 323:1-5

    Dewey KG, Heinig MJ, Nommsen-Rivers LA. "Differences in morbidity between breast-fed and formula-fed infants." Pediatr. 1995;126:696-702

    Beaudry M, Dufour R, Marcoux S. "Relation Between infant feeding and infections during the first six months of life." J Pediatr. 1995; 126:191-197

    Howie PW, Forsyth JS, Ogston SA, et al. "Protective effect of breast feeding against infection." Br Med J. 1990;300:11-16
  28. L'allaitement maternel protège le bébé contre la méningite bactérienne
    La méningite est une infection qui provoque l'inflammation de la membrane qui recouvre le cerveau et la moelle épinière. Elle peut être causée par un type de bactérie appelée hémophilus du type BH (HiB). L'allaitement maternel protège contre les infections causées par cette bactérie et la méningite qui peut s'ensuivre.

    Cochi SL, Fleming DW, Hightower AW, et al. "Primary invasive Haemophilus influenzae type b disease: a population-based assessment of risk factors." J Pediatr. 1986;108:997-896

    Istre GR, Conner JS, Broome CV, et al. "Risk factors for primary invasive Haemophilus influenzae disease: increased risk from day care attendance and school-aged household members." J Pediatr. 1985;106:190-198
  29. L'allaitement maternel protège le bébé contre les infections respiratoires
    L'allaitement maternel protège efficacement les nourrissons contre de nombreuses infections respiratoires qui mettent la vie en danger, dont celles causées par les rotavirus. Des études ont démontré que les bébés nourris au sein plus de deux fois moins susceptibles d'être hospitalisés pour une pneumonie ou une bronchiolite, et souffrent cinq fois moins d'infections des voies respiratoires inférieures que les bébés nourris aux formules. Selon une récente méta-analyse des études menées dans les pays en voie de développement, le risque de maladie grave des voies respiratoires entraînant l'hospitalisation est plus que triplé chez les nourrissons qui ne sont pas allaités au sein comparativement à ceux qui sont nourris exclusivement au sein pendant quatre mois.

    Oddy, WH et al "Breast feeding and respiratory morbidity in infancy: a birth cohort study" Archives of Disease in Childhood 2003;88:224-228

    Galton Bachrach et al (2003) Breastfeeding and the Risk of Hospitalization for Respiratory Disease in Infancy" Arch Pediatr Adolesc Med 157:237-243

    Grover M et al "Effect of human milk prostaglandins and lactoferrin on respiratory syncytial virus and rotavirus" Acta Paediatr. 1997; 86: 315-316

    Cunningham, Allan S. MD "Breastfeeding, Bottle-feeding and Illness - An Annotated Bibliography", 1996.

    Wright AL, Holberg CH, Taussig LM, et al. "Relationship of infant feeding to recurrent wheezing at age 6 years." Arch Pediatr Adolesc Med. 1995;149:758-763

    Piscane A, et al "Breastfeeding and acute lower respiratory infections" Acta Paediatr. 1994; 83: 714-718
  30. Les bébés nourris aux formules courent un plus grand risque de développer certains cancers de l'enfance
    Une étude menée par les chercheurs de l'Université du Minnesota a révélé que les bébés nourris au sein pendant au moins un mois couraient 21 % moins de risques de développer la leucémie que ceux nourris aux formules. Les risques étaient de 30 % chez les enfants nourris au sein pendant 6 mois.

    Shu X-O, et al. "Breastfeeding and the risk of childhood acute leukemia". J Natl Cancer Inst 1999; 91: 1765-72
  31. L'allaitement maternel réduit les risques de développer la polyarthrite rhumatoïde
    De récentes conclusions tirées d'une étude suédoise indiquent que les bébés nourris au sein étaient moins susceptibles de développer la polyarthrite rhumatoïde à l'âge adulte. Une étude antérieure menée à l'Université de la Caroline du Nord/Université Duke démontre que les enfants nourris au sein étaient susceptibles à seulement 40 % de développer la polyarthrite rhumatoïde juvénile.

    Jacobsson LTH et al "Perinatal Characteristics and risk of rheumatoid arthritis" BMJ 2003; 326: 1068-1069

    "Mother's Milk: An Ounce of Prevention?" Arthritis Today May-June 1994
  32. L'allaitement maternel réduit les risques pour l'enfant de contracter la maladie d'Hodgkins
    La maladie d'Hodgkins est un type de lymphome, ou cancer du système lymphatique. Les enfants peuvent développer cette maladie qui est cependant moins fréquente chez les enfants qui ont été nourris au sein.

    "An Exploratory Study of Environmental and Medical Factors Potentially Related to Childhood Cancer." Medical & Pediatric Oncology, 1991; 19(2):115-21
  33. L'allaitement maternel protège le bébé contre certains troubles de la vision
    Lors d'une étude menée au Bangladesh, on a constaté que l'allaitement maternel représentait un facteur de protection contre l'héméralopie chez les enfants d'âge préscolaire en milieu rural ou urbain. Le lait maternel est généralement la principale, sinon la seule, source de vitamine A durant les 24 premiers mois de vie d'un enfant (ou pendant la durée de l'allaitement).

    Bloem, M. et al. "The role of universal distribution of vitamin A capsules in combating vitamin A deficiency in Bangladesh.: Am J Epidemiol 1995; 142(8): 843-55

    Birch E, et al. "Breastfeeding and optimal visual development." J Pediatr Ophthalmol Strabismus 1993;30:33-8
  34. L'allaitement maternel réduit les risques d'ostéoporose
    Selon de nombreuses études, les mères qui allaitent et leurs enfants courent moins de risques de développer cette maladie. Une étude a révélé que les chances qu'une femme souffrant d'ostéoporose n'allaite pas son bébé étaient quatre fois plus élevées qu'une femme témoin. Lors d'une autre étude, le Dr Alan Lucas, du MRC Childhood Nutrition Research Center of London, a constaté que les enfants de 8 ans qui avaient été nourris aux formules plutôt qu'au lait maternel avaient moins développé un trouble de minéralisation osseuse que les bébés nourris au sein. « La teneur minérale de l'os diminue durant l'allaitement, mais après le sevrage, elle est plus élevée chez les femmes qui n'ont pas allaitées. »

    Kalwart HJ and Specker BL "Bone mineral loss during lactation and recovery after weaning." Obstet. Gynecol. 1995; 86:26-32

    Blaauw, R. et al. "Risk factors for development of osteoporosis in a South African population." SAMJ 1994; 84:328-32

    Melton LJ, Bryant SC, Wahner HW, et al. "Influence of breastfeeding and other reproductive factors on bone mass later in life." Osteoporos Int. 1993;22:684-691

    Cumming RG, Klineberg RJ. "Breastfeeding and other reproductive factors and the risk of hip fractures in elderly woman." Int J Epidemiol 1993;22:684-691
  35. Le lait maternel favorise le développement normal des intestins
    Le système gastro-intestinal d'un nouveau-né n'est pas encore parfaitement formé. Comme il est encore perméable, les bactéries, les virus et les toxines peuvent le traverser. Cette perméabilité disparaît plus lentement chez les bébés nourris aux formules. Selon le Dr Jack Newman « ...certaines hormones du lait (comme le cortisol) et les plus petites protéines (y compris le facteur de croissance épidermique, le facteur de croissance neural, le facteur de croissance semblable à l'insuline et la somatomédine C) agissent pour fermer la paroi mucosale imparfaitement étanche du nouveau-né, la rendant ainsi relativement imperméable aux pathogènes nuisibles et autres agents potentiellement dangereux. En fait, des études menées chez des animaux ont démontré que le développement postnatal de l'intestin survient plus rapidement chez les animaux nourris au lait maternel. Et les animaux qui ont également reçu le colostrum, qui comporte les plus fortes concentrations de facteur de croissance épidermique se développaient encore plus rapidement ». 

    Newman, J, MD, FRCPC "How Breast milk Protects Newborns" http://www.promom.org/bf_info/sci_am.htm

    Shulman et al "Early feeding, feeding tolerance and lactase activity in preterm infants." J Pediatr 1998; 133:645-649

    Catassi et al "Intestinal permeability changes coloring the first month; effect of natural versus artificial feeding." J Pediatr Gastroenterol Nutr 1995; 21: 383-386
  36. Le lait de vache est un irritant intestinal
    Selon le Dr William Sears, il ne faut pas donner de lait de vache comme boisson aux bébés de moins d'un an. « Le lait de vache peut irriter la paroi intestinale des nourrissons et causer de minuscules pertes de fer pouvant contribuer au développement d'une anémie ferriprive. »

    The Baby Book - Everything You Need to Know About Your Baby From Birth to Age Two c. 1992, 2003 William Sears, MD and Martha Sears, RN, Little, Brown & Co.
  37. Les bébés nourris aux formules courent plus de risques d'obésité en vieillissant
    Une étude menée auprès de 32 200 enfants écossais de 3 ans a démontré que l'incidence de l'obésité était considérablement moindre chez ceux qui avaient été allaités au sein, après rajustement du statut socioéconomique, du poids à la naissance et du sexe. Une autre étude menée auprès d'enfants tchèques a révélé que les enfants plus âgés (6 à14 ans) qui avaient été allaités au sein risquaient moins de souffrir d'obésité ou d'un surplus de poids. De plus, une étude allemande a démontré que 4,5 % des enfants nourris aux formules sont obèses, alors que seulement 0,8 % des enfants allaités au sein ont ce problème.

    Armstrong, J et al, "Breastfeeding and lowering the risk of childhood obesity." Lancet 2002, 349: 2003-4

    Toschke, A.M. et al, "Overweight and obesity in 6 to 14-year-old Czech children in 1991: protective effect of breast-feeding", J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2002 Dec; 141(6):764-9

    von Kries, R et al, "Breastfeeding and obesity: cross sectional study." BMJ 1999; 319:147-150 (July 17)
  38. Les bébés allaités au sein risquent moins de souffrir de troubles cardiopulmonaires pendant l'allaitement maternel
    Les bébés nourris au biberon risquent davantage de souffrir de troubles cardiopulmonaires, y compris l'occlusion prolongée des voies respiratoires et la respiration obstruée, en raison de la déglutition répétée. Selon une étude, les nourrissons peuvent subir une saturation en oxygène inférieure à 90 % quand ils boivent au biberon. Selon une autre étude, neuf nourrissons nés à terme en santé sur 50 ont souffert de bradycardie pendant l'allaitement au biberon. Six de ces épisodes ont été précédé par l'apnée, trois ont présenté des signes d'hypopnée (réduction marquée de ventilation) et un autre d'apnée centrale (aucun effort respiratoire).

    Koenig HS, Davies Am, Thach BT. "Coordination of breathing, sucking and swallowing during bottle feedings in human infants." J Appl Physiol 69: 1629: 1623-1629, 1990.

    Matthew O, Clark ML, Ponske MH. Apnea, bradycardia, and cyanosis during oral feeding in term neonates." J Pediatr 106:857, 1985
  39. Les bébés nourris au sein courent moins de risques de développer la colite ulcéreuse
    La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire chronique des intestins qui cause l'ulcération et l'inflammation de la paroi interne du colon et du rectum. Un certain nombre d'études ont démontré que les bébés nourris au sein sont moins susceptibles de développer cette maladie.

    Rigas A, Rigas B, Blassman M, et al. "Breast-feeding and maternal smoking in the etiology of Crohn's disease and ulcerative colitis in childhood." Ann Epidemiol. 1993;3387-392
  40. Le lait maternel protège contre l'hémophilus de type B 
    L'hémophilus de type B est une bactérie qui peut se développer dans les voies respiratoires sans aucun symptôme, mais peut se répandre dans la gorge, les oreilles ou le sang et causer une maladie grave. Les bébés nourris au sein sont beaucoup moins exposés à ce surcroissement. . Fait intéressant, une étude suédoise menée en 1999 a révélé que même 5 à 10 ans plus tard, les enfants qui avaient été nourris au sein étaient beaucoup moins susceptibles de contracter l'hémophilus de type B.

    Silfverdal et al, "Protective effects of breastfeeding: an ecological study of haemophilus influenzae (HI) meningitis and breastfeeding in a Swedish population." Int J Epidem 1999; 28:152-6

    Cochi SL, Fleming DW, Hightower AW, et al. "Primary invasive Haemophilus influenzae type b disease: a population-based assessment of risk factors." J Pediatr. 1986;108:997-896

    Istre GR, Conner JS, Broome CV, et al. "Risk factors for primary invasive Haemophilus influenzae disease: increased risk from day care attendance and school-aged household members." J Pediatr. 1985;106:190-198
  41. Les bébés nourris au sein doivent subir un jeûne pré et post opératoire plus court
    L'allaitement maternel peut continuer jusqu'à trois heures avant l'arrivée à l'hôpital chez les enfants sains devant subir une intervention chirurgicale non urgente.

    Schreiner, M.S. "Preoperative and Postoperative fasting in children." Ped Clinics N Amer 41 (1); 111-20 (1994)
  42. L'allaitement maternel réduit le nombre de jours de maladie des parents
    Comme les bébés nourris au sein sont, selon les statistiques, en meilleure santé que ceux nourris aux formules, les parents des bébés allaités au sein prennent moins de jours de maladie pour prendre soin de leurs enfants malades.

    (Kaiser Permanente: Internal research to determine benefits of sponsoring an official lactation program - 1995)
  43. L'allaitement maternel accroît l'efficacité des vaccins
    Les nourrissons allaités au sein ont présenté de meilleures réponses sériques et sécrétoires aux vaccins oraux et parentéraux que ceux nourris aux formules.

    Han-Zoric, M., "Antibody responses to parenteral and oral vaccines are impaired by conventional and low protein formulas as compared to breastfeeding." Acta Paediatr Scand 1990; 79:1137-42
  44. Les bébés nourris au sein courent moins de risques de développer l'entérocolite nécrosante néonatale
    Cette maladie affecte le plus souvent les bébés prématurés ou les nouveaux-nés malades. Elle se caractérise par la nécrose et la desquamation rapides de la muqueuse intestinale. Les bébés prématurés nourris au lait de leur mère ou au lait humain prélevé sont un sixième à un dixième susceptibles de développer la maladie. Une étude australienne estime que 83 % des cas d'entérocolite nécrosante néonatale peuvent être attribuables au manque d'allaitement maternel.

    Updegrove, K "Necrotizing Enteroclolitis: The evidence for use of human milk in prevention and treatment." J Hum Lact 2004; 20: 335-339

    Drane, D. "Breastfeeding and formula feeding: a preliminary economic analysis" Breastfeed Rev 1997; 5:7-15

    Convert RF, Barman N, Comanico RS, et al. "Prior enteral nutrition with human milk protects against intestinal perforation in infants who develop necrotizing enterocolitis." Pediatr Res. 1995; 37:305A. Abstract

    Lucas A, Cole TJ. "Breast milk and neonatal necrotizing enterocolitis." Lancet. 1990; 336:519-1523
  45. L'allaitement maternel contribue à l'espacement optimal des naissances
    D'abord, sachez que la femme peut tomber enceinte pendant qu'elle allaite encore. Cependant, nombre de femmes qui allaitent n'ovulent pas pendant environ les 6 premiers mois suivant la naissance de leur enfant. Cela est vrai seulement pour celles qui nourrissent leur bébé seulement au sein (aucun supplément ni aucune nourriture solide) et qui n'ont pas encore eu leurs règles après l'accouchement. L'allaitement nocturne prolonge l'aménorrhée (absence de règles). Si vous ne voulez vraiment pas tomber enceinte de nouveau, utilisez une autre méthode contraceptive même si vous n'avez pas encore eu vos règles. À moins que vous ne suiviez un programme de planification familiale naturelle, vous ne pourrez savoir quand vous aurez votre première ovulation et, quand vous le saurez, vous serez peut-être enceinte ! Mais en règle générale, l'allaitement maternel aide à espacer de façon optimale les naissances.

    Kennedy KI, Visness CM. "Contraceptive efficacy of lactational amenorrhoea." Lancet. 1992; 339:227-230

    Labbock MH, Colie C. "Puerperium and breast-feeding." Curr Opin Obstet Gynecol. 1992; 4:818-825
  46. L'allaitement maternel est plus simple que les formules
    Après la période de démarrage initiale, l'allaitement maternel est très simple. Vous n'avez qu'à relever votre blouse et à laisser téter votre tout-petit. Pas besoin d'acheter de formules, de bouteilles et autres fournitures. Rien à mélanger, à réfrigérer et à nettoyer. Si vous dormez avec le bébé, ou couchez le bébé près de votre lit, vous pouvez oublier tous les aléas des rituels nocturnes associés aux formules. Vous n'avez qu'à vous tourner, à donner le sein au bébé et à vous rendormir !
  47. Le lait maternel est gratuit
    Vous dépenserez beaucoup plus d'argent si vous optez pour les formules que si vous allaitez. Les calories supplémentaires qu'une mère allaitante doit consommer représentent une dépense négligeable, et les vêtements d'allaitement sont facultatifs. Si vous devez tirer votre lait, d'excellents tire-lait sont offerts à des prix variant de 50 $ à 225 $. On peut utiliser un tire-lait de bonne qualité pour plus d'un enfant, alors l'investissement en vaut la peine. Achetez toujours un tire-lait fabriqué par une compagnie spécialisée. Évitez les tire-lait fabriqués par les compagnies qui produisent les formules. Nombre de femmes signalent que ces tire-lait sont au mieux inefficaces, et au pire douloureux.
  48. Les formules sont dispendieuses
    Il en coûte actuellement plus de 1 200 dollars par année par enfant en formules aux États-Unis. Si vous ajoutez à cela les frais de soins médicaux que vous êtes statistiquement susceptible de payer, le montant réel se situe aux alentours de 2 500 $ par année. Si votre bébé a besoin d'une formule hypo-allergène, vous devrez payer beaucoup plus.
  49. Les formules coûtent des millions de dollars au gouvernement (et aux contribuables)
    Le gouvernement américain fournit plus de 2 665 715 $ par année en formules aux mères qui ne nourrissent pas leurs bébés au sein et qui participent au programme de supplémentation alimentaire du WIC. Évidemment, ces sommes ne tiennent pas compte des coûts additionnels associés aux soins donnés aux nourrissons qui sont statistiquement plus susceptibles de tomber malades. Selon l'American Academy of Pediatrics, l'augmentation du taux d'allaitement maternel pourrait réduire les coûts de soins de santé aux États-Unis de 3,6 milliards $ par année.

    Riordan, J "The cost of not breastfeeding: a commentary" J Hum Lact 1997; 13(2) 93-97

    A.A.P. Breastfeeding Policy Statement: Breastfeeding and the Use of Human Milk Pediatrics Vol. 115 No. 2 February 2005

    (http://aappolicy.aappublications.org/cgi/content/full/pediatrics;115/2/496)
  50. Les bébés nourris au sein ont moins souvent besoin de voir le médecin
    Comme les bébés nourris au sein sont statistiquement plus en santé, ils ont moins souvent besoin de voir le médecin.

    (Kaiser Permanente: Internal research to determine benefits of sponsoring an official lactation program - 1995)
  51. Le lait maternel contient toujours les bonnes proportions de gras, de glucides et de protéines
    Les compagnies qui fabriquent les formules ajustent constamment ces proportions afin d'obtenir la meilleure composition. En réalité, la composition du lait maternel varie d'un allaitement à l'autre selon les besoins de l'enfant. Aucune formule n'est capable d'une telle prouesse ! Selon l'American Dietetic Association « le lait maternel procure une alimentation optimale au nourrisson grâce à sa composition dynamique et à l'équilibre approprié des nutriments fournis dans des formes facilement digestibles et biodisponibles ».

    J Am Diet Assoc 2001; 101: 1213
  52. Le lait maternel agit comme un tranquillisant naturel pour le bébé
    Le lait maternel contient des éléments chimiques qui semblent agir comme des « gouttes de sommeil » pour les bébés fatigués. Même s'il ne s'endort pas, le bébé se calme et son humeur s'améliore. Si vous décidez d'allaiter au sein jusqu'à ce que votre enfant commence à marcher, vous serez émerveillée de constater que votre tout-petit ne vivra jamais « l'âge difficile des deux ans ».
  53. L'allaitement maternel agit comme un tranquillisant naturel pour la mère
    Les mères qui allaitent affirment souvent à la blague qu'elles s'endorment au travail. Les propriétés somnifères de l'allaitement sont remarquables. En fait, certaines nouvelles mamans doivent tenir le bébé au sein de manière à ne pas l'échapper quand elles s'endorment inévitablement. On recommande donc d'allaiter au lit. Même le fait de tirer votre lait au travail peut avoir un effet calmant et vous pourrez mieux vous concentrer durant une journée stressante. Cet effet calmant s'explique par la production de l'hormone oxytocine chaque fois que la mère donne le sein. Celle-ci abaisse la pression artérielle et calme la mère. Fait intéressant, une étude démontre une incidence beaucoup moins grande de violence domestique et d'abus sexuels dans les familles de mères qui allaitent.

    The Breastfeeding Book, Copyright 2000, M. Sears, R.N. and Wm. Sears, M.D.. Little Brown and Co.

    Acheston, L, "Family violence and breastfeeding" Arch. Fam. Med. 1995, 4:650-652
  54. Le lait maternel a meilleur goût que les formules
    Le lait maternel est sucré et léger. La formule est pâteuse et fade. Lequel préféreriez-vous ?
  55. Les bébés nourris au sein sont généralement en meilleure santé
    Kaiser Permanente, l'une des plus importantes organisations de soins de santé intégrés aux États-Unis, a mené une étude interne afin de déterminer la valeur du programme d'aide à l'allaitement de la compagnie. Cette étude a révélé que les bébés nourris au sein étaient en bien meilleure santé que les bébés nourris aux formules.

    (Kaiser Permanente: Internal research to determine benefits of sponsoring an official lactation program - 1995)
  56. Les bébés nourris au sein sont moins susceptibles de mourir avant leur troisième anniversaire
    Non seulement les bébés nourris au sein étaient-ils moins susceptibles de contracter des maladies mettant la vie en danger, mais ils pouvaient mieux combattre les maladies qu'ils pouvaient développer.
    Van Den Bogaard, C. "Relationship Between Breast Feeding in Early Childhood and Morbidity in a general Population."Fan Med, 1991; 23:510-515
  57. Le lait maternel est toujours à la bonne température
    Des bébés ont subi de graves brûlures à la bouche parce que les laits artificiels étaient chauffés de façon inappropriée. Même quand le lait est chauffé correctement, il n'est jamais agréable d'essayer de réchauffer un biberon pour un bébé difficile.
  58. Les mères qui allaitent dépensent moins de temps et d'argent chez le médecin
    En 1995, la Kaiser-Permanente de la Caroline du Nord a découvert que les bébés nourris aux formules coûtaient en moyenne plus de 1 400 $ de plus par année en frais de soins de santé que les bébés nourris au sein.

    (Kaiser Permanente: Internal research to determine benefits of sponsoring an official lactation program - 1995)
  59. Réduction du gaspillage de produits emballés
    Pas d'emballage, de contenants, de bouteilles jetables etc. « Si tous les bébés en Amérique du Nord étaient nourris au biberon, il faudrait près de 86 000 tonnes de tôle pour produire 550 millions de boîtes pour une année de formules. Si toutes les mères de Grande-Bretagne allaitaient leurs bébés au sein, on économiserait 3 000 tonnes de papier (étiquettes de formules utilisées) chaque année. Mais la formule ne représente pas le seul problème. Comme les biberons et les tétines sont fabriqués en plastique, en verre, en caoutchouc et en silicone, la production de ces matériaux peut être exigeante en termes de ressources et mène souvent à la fabrication de produits non recyclables. Tous ces produits sont des ressources naturelles, polluent leur milieu de fabrication et de distribution et produisent des déchets d'emballage, de promotion et d'élimination. »

    "Mother Nature Loves Breastmilk" D. Michels, Pub. various periodicals, available on Internet at members.aol.com/diamichels/greenbm.htm
  60. Aucune bouteille à transporter
    Sauf si vous tirez votre lait et le transportez pour l'utiliser plus tard. Même dans un tel scénario, il y a moins de biberons à traiter.
  61. L'allaitement maternel peut réduire les risques de développer un taux élevé de cholestérol
    Une récente étude britannique révèle que l'allaitement maternel semble associé aux plus faibles taux de cholestérol dommageable chez les adultes. Les auteurs concluent que l'allaitement maternel peut procurer des bienfaits à long terme pour la santé cardiovasculaire.

    Owen CG et al (2002) "Infant Feeding and Blood Cholesterol: A Study in Adolescents and a Systemic Review" Pediatrics 110: 597-608
  62. Nul besoin de réfrigérer
    Le lait maternel reste bien évidemment frais parce qu'il est fabriqué sur demande. Même le lait maternel prélevé au tire-lait se conserve plus longtemps à l'extérieur du frigo.

    Lisez les lignes directrices sur le rangement du lait maternel à www.medela.com
  63. Le lait de vache est conçu pour les veaux, alors que le lait maternel est conçu pour les bébés humains
    Le lait maternel contient des proportions tout à fait différentes de protéines, de gras et de glucides. Le lait de vache est conçu pour gagner du poids rapidement, grandir remarquablement rapidement et développer seulement la matière grise dont une vache a besoin. Après tout, un veau peut se redresser et marcher le lendemain de sa naissance. Les hormones naturelles des vaches sont adaptées aux vaches et non aux humains. Le fait que les êtres humains peuvent même digérer partiellement le lait d'une autre espèce est remarquable quand on s'y arrête. Le lait maternel est conçu pour les bébés humains. Il est conçu pour développer le cerveau et pour favoriser la croissance physique graduelle.
  64. Le lait maternel favorise le développement approprié des voies gastro-intestinales des bébés
    « Les cellules de la paroi intestinale adulte sont étroitement reliées de sorte que les allergènes éventuels ne puissent s'infiltrer dans le sang. Mais dans les premiers mois, la paroi intestinale non parvenue à maturité d'un bébé ressemble davantage à un tamis qui permet aux allergènes potentiels de passer et rend l'enfant… sensible aux allergies et aux infections. Le lait maternel contient une protéine spéciale appelée immunoglobuline A (IgA), qui agit comme un agent protecteur dans le tube digestif…  Le lait maternel contient également une substance spéciale appelée facteur de croissance épidermique (FCÉ), qui favorise la croissance des cellules qui tapissent les intestins du bébé ainsi que d'autres cellules de surface, comme les cellules de la peau. »

    The Breastfeeding Book, Copyright 2000, M. Sears, R.N. and Wm. Sears, M.D.. Little Brown and Co.

    Voir aussi La FAQ de La Lèche
  65. Le lait maternel soulage les douleurs naturelles des bébés
    Le lait maternel renferme en réalité des substances chimiques qui combattent la douleur (endorphines). De plus, le bébé apprécie énormément le contact intime que procure l'allaitement. On ne compte plus le nombre de bobos et d'éraflures qui ont été apaisés presque instantanément grâce à l'allaitement. Si vous décidez de faire vacciner votre enfant, on recommande de l'allaiter immédiatement après le vaccin. Vous soulagerez ainsi la douleur et accroîtrez l'efficacité du vaccin.
  66. Le lait maternel est l'aliment parfait pour un bébé malade
    On donne généralement une solution d'électrolytes artificiels aux bébés nourris aux formules qui souffrent de troubles gastro-intestinaux parce que la formule est trop difficile à digérer. Le lait maternel est cependant facile à digérer et apaise les intestins ; les solutions d'électrolytes artificiels et dispendieuses sont donc inutiles. Si le bébé souffre de troubles respiratoires, la formule peut entraîner la production d'encore plus de mucus. Par ailleurs, le lait maternel contient des anticorps qui combattent ces troubles, est extrêmement digestible et ne contribue pas à la formation excessive de mucus.
  67. La mère qui allaite dort davantage
    Plus particulièrement si elle dort avec son bébé, mais même si elle dort seule. Aucun biberon à préparer et à réchauffer. Moins de temps passé à réconforter le bébé qui pleure parce qu'il souffre de gaz et d'allergies.
  68. Les bébés nourris au sein sont plus heureux la nuit
    Un bébé qui obtient rapidement ce dont il a besoin la nuit est plus susceptible de se rendormir immédiatement, alors qu'un bébé qui doit attendre que le biberon soit prêt pleure et ingère de l'air.
  69. Plus de sommeil pour papa
    Encore une fois, même si le père se charge de faire faire le rot au bébé, de changer ses couches et de le bercer, il n'a pas à se préoccuper des biberons. De plus, il est beaucoup moins nécessaire de faire faire le rot aux bébés nourris au sein après les premiers mois.
  70. Moins d'équipement à entretenir et à ranger
    Ces biberons, dispositifs de mesure, matériel de stérilisation et autres gadgets prennent beaucoup de place, sans compter qu'il faut les nettoyer.
  71. Moins d'équipement à acheter
    Sauf si vous tirez votre lait. Même si vous devez acheter un tire-lait et une trousse de biberons de base, les économies de coûts des formules et des soins de santé supplémentaires font de l'allaitement maternel une solution financière intéressante.
  72. Il n'y a jamais eu de rappel de lait maternel en raison de problèmes de fabrication
    Ce fut parfois le cas pour les formules, après que des blessures ou des décès eurent été notés. On compte 22 rappels « importants » de formules dont 7 cas constituant un danger de mort potentiel.
    Babbit, V, "FDA Recalls Baby Formula, 1998", Breastfeeding.com, Inc.
  73. Le lait maternel frais n'est jamais contaminé par des bactéries
    En fait, le lait maternel a des propriétés antibactériennes.
  74. Nul besoin de se soucier de la marque
    Toutes les formules de lait maternel artificiel sont différentes les unes des autres, mais aucune ne parvient à imiter parfaitement le lait maternel naturel. Les mères qui nourrissent leurs bébés aux formules peuvent éprouver beaucoup de difficulté à choisir la meilleure marque. Quelle que soit la formule utilisée, « il devient de plus en plus évident que les formules pour bébés ne peuvent jamais imiter parfaitement le lait humain. Le lait humain contient des cellules vivantes, des hormones, des enzymes actifs, des anticorps et des composés aux structures uniques qui ne peuvent être reproduits dans les formules pour bébés ».

    (Citations des chercheurs en alimentation pédiatrique de la FDA à Abbott Laboratories, rapport rédigé en mars 1994 sur les réglementations relatives au système endocrinien.)
  75. Nul besoin de craindre d'ajouter de l'eau contaminée
    Même dans les régions du monde où la contamination bactérienne ne pose pas de problème, l'eau peut contenir des éléments dangereux comme de l'arsenic, du plomb et de l'aluminium. Ces contaminants peuvent devenir concentrés si l'on fait bouillir l'eau pour la stériliser avant de l'ajouter aux formules.
  76. Les bébés nourris au sein souffrent moins souvent d'infections stomacales
    Selon une étude menée auprès de 17 046 paires mère-bébé au Bélarus, les bébés nourris au sein présentaient une réduction marquée des risques d'infections gastro-intestinales

    Kramer et al "Promotion of Breastfeeding Intervention Trial" JAMA 2001; 285: 413-420
  77. Le lait maternel facilite le développement approprié des dents et des mâchoires
    L'allaitement au sein favorise le développement des dents et de la mâchoire des bébés. Les bébés qui boivent au sein doivent dépenser jusqu'à 60 fois plus d'énergie pour se nourrir que ceux qui boivent au biberon. De toute évidence, les mâchoires d'un bébé allaité au sein font beaucoup plus d'exercice en tétant le lait de la mère. Apparemment, cette action constante et douce favorise la croissance appropriée des mâchoires et de dents droites et saines. Plus longtemps les bébés boivent au sein, moins ils courent de risques de malocclusion dentaire.

    The Complete Book Of Breastfeeding M.S. Eiger. MD, S. Wendkos Olds, Copyright 1972, 1987 Comstock, Inc., Workman Publishing Co., Inc., 708 Broadway, New York, NY 10003

    Labbok, M.H. "Does Breastfeeding Protect against Malocclusion? An Analysis of the 1981 Child Health Supplement to the National Health Interview Survey" American Journal of Preventive Medicine, 1987
  78. Les bébés nourris au sein souffrent moins de carie dentaire
    Le lait maternel contient des cellules qui combattent les bactéries et peuvent aider à tuer les bactéries qui causent la carie dentaire. De plus, les bébés nourris au biberon « courent un plus grand risque de caries causées par le biberon, un trouble dentaire destructeur qui survient quand un bébé est mis au lit avec un biberon rempli de formule, de lait, de jus ou autres liquides à forte teneur en glucides. Il faut alors d'importants soins dentaires coûtant dans les milliers de dollars ». De plus, le lait maternel contient des cellules qui combattent les bactéries et qui peuvent aider à tuer les bactéries qui causent la carie dentaire.

    Loesche WJ, "Nutrition and dental decay in infants." Am J Clin Nutr 41; 423-435, 1985
  79. Réduction des dépenses pour les traitements d'orthodontie
    Plus longtemps vous allaitez au sein, plus les dents de votre bébé sont susceptibles de pousser normalement. Si les dents sont droites, pas besoin de les réparer.

    Leite ICG, et al. Associação entre aleitamento materno e hábitos de sucção não-nutritivos. Revista da Associação Paulista dos Cirurgiões Dentistas 1999;53:151-5

    Paunio P, Rautava P, Sillanpaa M. The Finnish Family Competence Study: the effects of living conditions on sucking habits in 3-year-old Finnish children and the association between these habits and dental occlusion. Acta Odontol Scand 1993;51:23-9.

    Degano MP, Degano RA. Breastfeeding and oral health. A primer for the dental practitioner. NY State Dent J 1993;59:30-2.
  80. Meilleur développement de la parole
    Les bébés nourris au biberon développent souvent des troubles de pulsion linguale quand ils tentent de ralentir le débit du lait de la tétine artificielle. Cela peut entraîner des problèmes de parole plus tard. « Le sevrage rapide peut entraîner l'interruption d'un développement moteur approprié et provoquer des modifications de posture et de puissance des organes de la parole et nuire aux fonctions de mastication, de déglutition, de respiration et d'articulation des sons de la parole. L'absence de succion physiologique sur le sein peut nuire au développement moteur oral, pouvant causer des troubles de malocclusion, de respiration orale et de motricité orale. »

    Neiva et al, J Pediatr (Rio J) 2003;79(1):07-12
  81. Risques moins élevés pour le bébé de contracter l'eczéma
    Un certain nombre d'études démontrent que les bébés nourris au sein sont moins susceptibles de développer de l'eczéma, c'est-à-dire des démangeaisons cutanées.

    Kramer, M et al "Promotion of breastfeeding Intervention Trial" JAMA 2001; 285: 413-420

    Saarinen UM, Kajosaari M "Breastfeeding as prophylaxis against atopic disease: prospective follow-up study until 17 years of age." Lancet. 1995; 346:1065-69.
  82. Les bébés nourris au sein ont une belle peau
    Il n'est pas nécessaire de consulter de nombreuses études pour comprendre que les bébés nourris au sein souffrent moins d'eczéma et de rash. Regardez la peau d'un bébé nourri au sein et vous verrez.
  83. Moins de régurgitation
    Les nourrissons allaités au sein présentent des épisodes de reflux gastroesophagien (régurgitation) de bien plus courte durée que ceux nourris aux formules

    Heacock, H.J. "Influence of Breast vs. Formula Milk in Physiologic Gastroesophageal Reflux in Healthy Newborn Infants" Jour. Pediatr Gastroenterol Nutr, 1992 January; 14(1): 41-6
  84. L'allaitement maternel est préférable pour les bébés prématurés
    Une récente étude israélienne confirme que plus les bébés prématurés consomment de lait maternel, plus ils réagissent. Les nourrissons qui reçoivent des quantités considérables de lait maternel présentent de meilleurs profils neurologiques, plus particulièrement en termes de maturité motrice. « Ces nourrissons étaient aussi plus éveillés durant les interactions sociales, et leurs mères leur procuraient un contact plus affectueux. En plus de sa valeur nutritive, il semblerait qu'on puisse associer le lait maternel à une meilleure humeur de la mère et aux comportements interactifs, contribuant ainsi indirectement au développement des bébés prématurés. »
    Eidelman et al, Dev Psychobiol, 2003 Sept; 43(2): 109-19
  85. Le lait maternel ne contient aucune substance génétiquement modifiée
    La plupart des consommateurs n'ont aucune idée de la quantité d'aliments génétiquement modifiés qu'ils consomment parce que le gouvernement américain n'exige pas que cette mention apparaisse sur les étiquettes de ces aliments. Genetic ID, une société de Fairfield en Iowa, a testé quatre formules au soja pour bébé afin d'en déterminer la teneur en ingrédients génétiquement modifiés.  Les résultats des tests de ces quatre formules, soit Carnation Alsoy, Similac Neocare, Isomil et Enfamil Prosobee, étaient positifs.

    (Voir « Biotechnology's Bounty », M.Burros, N.Y. Times 97-05-21
  86. Le lait maternel ne contient aucune hormone de croissance synthétique
    Comme on donne maintenant couramment à nombre de vaches aux États-Unis des hormones de croissance synthétiques afin d'accroître artificiellement la production laitière, il est normal que ces hormones se retrouvent également dans les formules américaines.
  87. L'absence d'allaitement maternel est associé à la sclérose en plaques à l'âge adulte
    Bien qu'on pensait qu'elle était d'origine multifactorielle, et sans étiologie clairement définie, l'absence d'allaitement maternel ne semble pas associée à une incidence accrue de la sclérose en plaques.

    Pisacana A, et al "Breastfeedig and multiple sclerosis" BMJ 1994; 308: 1411-2 (28 May)
  88. Risque d'hernie inguinale moins élevé
    Le canal inguinal abaisse le canal déférent et certains vaisseaux dans la zone de l'aine. Une hernie est un défaut de l'ouverture où ces éléments traversent l'abdomen jusqu'à l'aine parce que l'ouverture du canal devient trop grosse ou se déchire. L'hernie permet au contenu de l'abdomen de pénétrer dans la zone de l'aine.

    L'allaitement maternel protège contre les hernies inguinales. Pour des raisons inconnues, les bébés nourris au sein souffrent beaucoup moins de cette affection. Le lait humain contient une hormone qui libère de la gonadotrophine, qui peut nuire au développement des testicules des bébés mâles.

    Pisacane, A. "Breast-feeding and inguinal hernia" Journal of Pediatrics 1995: Vol 127, No. 1, pp 109-111
  89. Meilleur développement cognitif des bébés de faible poids à la naissance
    Sur 771 bébés à faible poids à la naissance, les bébés dont les mères avaient choisi d'allaiter au sein présentaient un avantage de 8 points dans l'indice de développement mental de Bayley par rapport aux bébés de mères ayant choisi une autre méthode.
    Morley, R., "Mothers Choice to provide Breast Milk and Developmental Outcome". Arch Dis Child, 1988
  90. Meilleur développement social
    Le développement psychomoteur et social des bébés nourris au sein est clairement différent de ceux qui sont nourris au biberon et entraîne à 12 mois les avantages marqués des capacités psychomotrices et sociales.
    Baumgartner, C.,"Psychomotor and Social Development of Breast Fed and Bottle Fed babies During their First year of Life". Acta Paediatrica Hungarica, 1984
  91. Risques moins élevés pour le bébé de développer des infections des voies urinaires
    Les bébés nourris au sein souffrent d'un moins grand nombre d'infections des voies urinaires que les bébés nourris au biberon. Selon une étude, les nourrissons qui ont été nourris exclusivement au biberon étaient cinq fois plus susceptibles de développer des infestions des voies urinaires que les bébés nourris au sein

    Pisacane A, et al "Breastfeeding and Urinary Tract Infection" J Pediatr 1992 120: 87-89
  92. L'allaitement au sein optimise la coordination oculo-manuelle
    On ne sait pas vraiment pourquoi, mais les bébés nourris au sein peuvent voir et manipuler les objets plus rapidement que les bébés nourris aux formules. C'est un des nombreux bienfaits de l'allaitement maternel qui sont encore étudiés.

    Baumgartner, C., "Psychomotor and Social Development of Breast Fed and Bottle Fed babies During their First year of Life". Acta Paediatrica Hungarica 1984; 25(4): 409-17
  93. L'allaitement maternel protège les mères contre l'anémie (anémie ferriprive)
    Comme de nombreuses mères qui allaitent exclusivement au sein n'ont pas leurs règles avant un an ou plus, leur réserve de fer n'est pas épuisée par les règles mensuelles durant cette période.
  94. Les mères qui allaitent dépensent moins en produits pour les règles
    De nombreuses mères qui allaitent ne recommencent pas leurs règles avant 14 mois ou plus après avoir accouché. C'est donc dire que pendant 14 mois, nombre de mères qui allaitent n'ont pas à acheter de tampons, de serviettes hygiéniques et de médicaments contre les crampes ! « Multipliez ceci par quatre millions de naissances aux États-Unis chaque année et vous constaterez qu'on pourrait empêcher chaque année plus d'un milliard de produits hygiéniques d'aboutir dans les sites d'enfouissement sanitaire et les égouts du pays. Ajoutez à cela que comme le lait maternel est absorbé plus efficacement par les bébés, les bébés nourris au sein excrètent moins et ont donc besoin d'un moins grand nombre de couches que les bébés nourris aux formules. »

    "Mother Nature Loves Breastmilk" D. Michels, Pub. various periodicals, available on Internet at http://members.aol.com/diamichels/greenbm.htm
  95. L'allaitement maternel accroît la confiance des mères
    Il est merveilleux de penser qu'un beau gros bébé joufflu de six mois n'a eu pour seule alimentation que votre lait maternel.
  96. Le lait maternel peut aider à combattre les infections aux yeux
    Le lait maternel comporte des propriétés antibiotiques naturelles, et nombre de mères jurent qu'un simple jet dans l'œil irrité de leur bébé a suffi à régler rapidement le problème.
  97. L'allaitement maternel peut abaisser la pression artérielle chez les jeunes enfants
    Une étude menée en 2004 auprès de 4 763 enfants britanniques a démontré que 7,5 ans plus tard la pression artérielle de ceux qui avaient été nourris au sein était plus basse par rapport à ceux qui n'avaient jamais été allaités au lait maternel. Dans le cadre d'une nouvelle étude menée en Grande-Bretagne, une faible mais importante réduction de la pression artérielle diastolique adulte est associée à l'allaitement maternel en bas âge.

    Martin RM et al (2004). "Does Breast-Feeding in Infancy Lower Blood Pressure in Childhood?" The Avon Longitudinal Study of Parents and Children (ALSPAC). Diffusion 109

    Martin RM et al (2005). "Breastfeeding in Infancy and Blood Pressure in Later Life: Systematic Review and Meta Analysis." American Journal of Epidemiology 2005 161 (1): 15-26
  98. Aucune inquiétude quant à la découverte du plus récent ingrédient manquant dans les formules
    Aucune formule ne peut reproduire le lait humain parce que, comme la FDA l'a reconnu dans une récente déclaration, « ...la composition chimique exacte du lait maternel est encore inconnue."  "Les nourrissons allaités au sein dépendent de produits qui peuvent être très différents les uns des autres, mais qu'on juge constamment pauvres en éléments essentiels...  Ces nutriments sont alors ajoutés, généralement une fois que les dommages sont faits ou après que des pressions exercées par les consommateurs forcent la main des fabricants ».

    M. Walker, R.N., International Board Certified Lactation Consultant, The Journal Of Human Lactation, Sept 1993
  99. Les changements de couches sont moins pénibles
    Les selles des bébés nourris au sein sentent moins fort et sont moins désagréables. On ne peut en dire autant des selles des bébés nourris aux formules. Essayez de changer la couche d'un bébé nourri aux formules si vous doutez des bienfaits de l'allaitement au sein !
  100. Les bébés nourris au sein sentent merveilleusement bon
    Aucune étude scientifique n'est nécessaire ici. L'odeur d'un bébé nourri au sein est presque magique, que vous soyez la maman ou le papa. Essayez, vous apprécierez !
  101. C'est ce pour quoi les seins ont été conçus !


Ces renseignements sont fournis par Leslie Burby et ProMoM, Inc. à titre de service public. Ils ne doivent nullement être considérés comme des conseils médicaux, ni remplacer les services d'un professionnel médical compétent.

 



<- Back






Design du site Web par Clutch Marketing