Rechercher
Size A + A - | 
|  Plan du site  |  English

Des cadeaux gratuits et plus encore !

Adhérez à La Ressource
canadienne des mères (CMR)


Adhérez et recevez des bons-rabais et des échantillons de produits pour bébés. Courez aussi la chance de gagner 1 des 8 cotisations de 2 500 $ à un REÉÉ de Fonds d'éducation Héritage.
Suivez-nous sur
Bulletin CMR !
Concours exclusifs

Sondage

 CMR

Sondage CMR

Si vous disposiez de 100 $ et de 2 heures de temps libre, que feriez-vous ?

  • J'irais me faire dorloter dans un spa
  • J'irais magasiner jusqu'à épuisement
  • J'irais au cinéma et mettrais le reste de côté en cas d'imprévus
  • Je ferais garder les enfants pour faire une sortie en amoureux avec mon conjoint
|



L'accessoire

du mois

Humidificateur à ultrasons champignon de Duux
Collier de dentition boubeads
Biberon en inox Pura Kiki
Ensemble d'étagères en bois Djeco
Couvertures Lolli Living
Assiette à compartiments en acier inoxydable Din Din Smart
Afficher tous les accessoires



Entreprises

partenaires
CMR » Grossesse » Sang de cordon ombilical

Grossesse


Sang de cordon ombilical


Un cordon de sécurité pour la vie
www.CellsforLife.com

Chaque jour, des cordons ombilicaux sont automatiquement mis aux rebuts.  La plupart des parents ne réalisent pas que la petite quantité de sang contenu dans le cordon ombilical renferme des cellules souches qui ont été utilisées avec succès pour traiter plus de 45 troubles médicaux divers. Progressivement, de plus en plus de parents canadiens choisissent de conserver les cellules souches issues du sang du cordon ombilical de leur bébé.

 

LE SANG DU BÉBÉ EST PRÉCIEUX POUR LA MÈRE : En 2001, Patrizia Durante était enceinte. Un test prénatal courant a permis de découvrir qu'elle soufrait de deux types différents de leucémie. Après son accouchement prématuré, elle a eu la bonne idée de demander que le sang du cordon soit conservé. Elle a par la suite subi 213 transfusions sanguines, 9 biopsies médullaires et de longues périodes de traitement de chimiothérapie. Après deux mois de rémission, la leucémie s'est de nouveau manifestée. Ses médecins ont alors cherché un donneur de moelle osseuse compatible, mais sans succès. Lorsque les médecins ont annoncé à Mme Durante que la maladie allait l'emporter, elle leur a mentionné qu'ils pouvaient utiliser le sang stocké du cordon ombilical de son enfant. Dans les deux mois qui ont suivi cette transfusion d'une durée d'à peine cinq minutes, sa numération globulaire affichait des signes d'amélioration. Mme Durante est aujourd'hui guérie, et sa fillette est heureuse et déborde d'énergie.

 

COMMENT CONSERVER LE SANG DE CORDON OMBILICAL : Le processus est fort simple. Les parents s'inscrivent auprès d'une entreprise spécialisée dans la conservation du sang de cordon ombilical qui leur remet une trousse de prélèvement qu'ils apportent dans la salle d'accouchement. Après la naissance du bébé, le cordon ombilical est coupé, puis un professionnel de la santé prélève le sang ombilical à l'aide des accessoires contenus dans la trousse. Le Dr Michael Virro, obstétricien, affirme que « l'intervention se fait en moins de cinq minutes et que la mère et le bébé ne courent aucun risque ». La trousse de prélèvement est ensuite retournée au laboratoire où les cellules souches sont isolées et retirées d'autres cellules sanguines. Elles sont ensuite congelées et entreposées. Les parents paient un montant forfaitaire pour le traitement du sang, puis environ 115 $ par année pour la conservation. Certaines entreprises peuvent accepter de nouveaux patients quelques jours précédant la date d'accouchement, mais la plupart des parents reçoivent leur trousse de prélèvement vers la 36e semaine de grossesse en cas d'accouchement prématuré.

 

UTILISATIONS : La première greffe de sang de cordon ombilical remonte à la fin des années 1980, et l'utilisation de ce sang a depuis connu une croissance exponentielle partout au monde. Le gouvernement américain a consacré des millions de dollars à la recherche sur les cellules souches issues du cordon ombilical comme solution de rechange aux controversées cellules souches embryonnaires. L'utilisation de ces cellules souches pour le traitement de maladies cardiaques, d'accidents vasculo-cérébraux, de diabète, de sclérose en plaques et des maladies d'Alzheimer, de Parkinson et de Lou-Gehrig. Ces cellules remarquables qui, initialement servaient à traiter les leucémies infantiles, sont maintenant utilisées avec succès pour traiter plus de 45 maladies diverses. La revue scientifique New England Journal of Medicine a fait état de l'utilisation fructueuse de sang ombilical pour le traitement de la leucémie chez les adultes ainsi que de la maladie de Krabbe chez les enfants. Les personnes atteintes de cancer et dont le système immunitaire est affaibli par la radiothérapie et la chimiothérapie tirent grandement profit de ces cellules souches qui contribuent à reconstituer une nouvelle moelle osseuse, parfaitement saine. L'histoire de Mme Durante qui n'a pu trouver de donneur de moelle osseuse compatible est courante car les receveurs de moelle osseuse rejettent toute greffe non compatible à 100 %. Fait étonnant, une compatibilité à 50 % peut convenir dans le cas d'une greffe de cellules issues du sang ombilical, ce qui accroît énormément le potentiel de leur utilisation pour les membres de la famille concernée et les receveurs non apparentés. Voilà un constat particulièrement important pour les enfants d'ascendants d'ethnie mixte pour lesquels il est extrêmement difficile, voire même impossible, de trouver un donneur de moelle osseuse parfaitement compatible.

 

COMMENT TROUVER UNE ENTREPRISE FIABLE DE STOCKAGE DE SANG OMBILICAL : Au moment d'utiliser du sang de cordon ombilical, tous les établissements de transplantation, les centres de traitement du cancer et les médecins examineront minutieusement les caractéristiques de la compagnie qui procède au traitement de ce sang ombilical pour s'assurer que la transfusion au malade sera sécuritaire. Le Canada a dernièrement élaboré des critères d'accréditation des banques de sang de cordon ombilical, mais à ce jour, aucune entreprise privée n'a été évaluée. Seules deux compagnies canadiennes détiennent une accréditation délivrée par l'AABB (American Association of Blood Banks), soit Cells for Life en Ontario et Lifebank en Colombie-Britannique. Comme les échantillons de sang de cordon ombilical seront possiblement stockés pendant nombre d'années avant d'être utilisés, il faut à tout prix que votre banque de sang de cordon ombilical soit stable sur le plan financier, à la fine pointe sur le plan scientifique et rigoureuse sur le plan éthique. Tous les parents devraient poser les questions suivantes lorsqu'ils évaluent une banque de sang de cordon ombilical : 
1. Quand la compagnie a-t-elle été créée ? (Les activités des premières banques de sang de cordon ombilical ont commencé en 1996/1997.)  
2. Combien d'échantillons votre entreprise a-t-elle traités et stockés à son installation actuelle ? (Ce nombre varie de 20 à 15 000)   
3. Un échantillon provenant de votre installation a-t-il été utilisé pour un traitement médical ?  
4. L'entreprise possède-t-elle un certificat d'accréditation d'un organisme d'accréditation ? (le fait de mentionner que les normes sont respectées sans qu'une véritable vérification ait été faite ne suffit pas)    
5. Votre entreprise est-elle stable sur le plan financier afin que je puisse avoir accès, le cas échéant, à mon échantillon de sang ombilical dans 20 ans ?  
6. Votre système de traitement et de stockage est-il un système fermé (ce système est préférable puisqu'il empêche la contamination entre échantillons) ou un système ouvert (les échantillons peuvent être exposés à des influences environnementales dans le laboratoire et le récipient de stockage) ?

 

GROUPES ETHNIQUES ET RELIGION : Contrairement à la controverse que soulève l'utilisation de cellules souches embryonnaires, il n'y a pas d'enjeux d'éthique associés à la collecte/l'utilisation des cellules souches du sang de cordon ombilical. Ces cellules souches proviennent de tissus qui généralement auraient été mis aux rebuts après l'accouchement. Le Dr Peter Hollands soutient que « la procédure de collecte et d'entreposage est simple, sécuritaire, rapide, peu coûteuse et ne cause aucun inconfort à la mère ni à l'enfant. Il n'y a vraiment aucun aspect négatif, sinon celui qu'un grand nombre de personnes ne connaissent pas encore cette pratique ». 

Pour en savoir davantage, visitez le site www.CellsforLife.com



<- Back






Design du site Web par Clutch Marketing